Introduction :


Dans une société ou l’image et le paraître prennent une place très importante, certaines études démontrent que malgré les apparences, beaucoup de personnes manquent de confiance en soi.

C’est pourtant une composante essentielle dans une vie,  car sans cette confiance, beaucoup de portes se ferment et beaucoup d’occasions se ratent. Qui n’a jamais perdu ses moyens lors d’un oral alors que le sujet était maîtrisé ? Qui n’a jamais paniqué lors d’un entretien d’embauche ou encore lors d’un rendez-vous amoureux ?

Bien sûr, ce n’est pas évident d’avoir une grande confiance dans tous les domaines existants. Il y en a forcément où nous manquons de compétences. Mais pour autant, il reste fondamental d’avoir confiance en ses capacités d’agir, d’apprendre et d’être.

1. Mais qu’est-ce que la confiance en soi ?


Alors déjà, c’est quoi au juste la confiance en soi ? Si on devait simplifier la définition, on pourrait le résumer de cette manière :

La confiance en soi est la perception de notre propre capacité à réaliser quelque chose, comme :

  • faire un choix
  • prendre une décision
  • entreprendre
  • agir/réagir
  • s’adapter à un changement

Autrement dit, c’est savoir ce que l’on est capable de faire et connaître notre capacité d’agir ou de réagir.

A l’inverse, manquer de confiance en soi peut nous bloquer dans certaines situations au point de ne pas savoir quelle décision prendre pour s’adapter. Si vous n’avez aucune confiance en vous, tout projet ou défi à relever sera comme perdu d’avance. Car le manque de confiance s’accompagne généralement de peurs : peur du regard et jugement des autres, peur du monde qui nous entoure, etc. Cela va créer une paralysie, nous poussant à baisser les bras face à une situation.

Mais ne vous inquiétez pas : même si vous manquez de confiance en vous actuellement, tout n’est pas perdu. Il est toujours possible de travailler pour développer cette confiance, éradiquer les croyances limitantes et de devenir une personne sûre d’elle.

améliorer sa confiance en soi demande du temps et de la persévérance

2. Travailler sur sa personne pour mieux se connaître


Une première étape qui nous paraît essentielle pour reprendre confiance en vous, c’est de faire le point sur votre situation actuelle. Posez-vous, prenez de quoi écrire et faite une liste des domaines dans lesquels vous vous sentez plutôt doué et à l’inverse ceux dans lesquels vous manquez cruellement de confiance en vous. Ensuite, énumérez pour chacun de ces domaines vos points fort et vos faiblesses.

Cette première étape vise à vous faire relativiser. Même si vous pensez manquer de confiance en vous en général, vous vous rendrez compte grâce à cet exercice que vous serez forcément compétent dans certains domaines. Parce que oui, la confiance varie d’un domaine à un autre, c’est normal !  Il est important de voir dans quels domaines vous vous sentez confiant et dans lesquels vous allez devoir travailler à développer plus de confiance.

Après, si les domaines dans lesquels vous ne vous sentez pas compétent ne vous intéressent pas, un bon moyen de renforcer votre confiance en vous sera de se concentrer sur vos domaines d’expertise et de devenir encore meilleur dans ces domaines. Cela aura pour conséquence de renforcer votre estime de vous-même et votre confiance.

3. Les boucles de rétroaction pour influencer le cerveau


Êtes-vous au courant que votre cerveau est à l’écoute de la moindre de vos pensées et s’adapte en fonction de chacune d’elles ? Eh bien c’est une réalité ! Cela peut malgré tout paraître abstrait : on se dit que certaines pensées sont futiles et qu’elles n’ont donc pas d’impact sur notre comportement. Et pourtant…

Quand vous vous dévalorisez, votre cerveau l’entend et renforce ce sentiment. Si cela devient chronique, vous allez peu à peu imprimer cette idée comme une vérité. Ce qui peut avoir comme conséquence de vous renfermer sur vous-même… En lisant ça, vous comprenez qu’une part du problème peut provenir de votre manière de vous parler à vous-même.

Il est donc impératif de soigner ses discours internes pour reprendre confiance en soi. Les neurosciences ont démontrés que nous pouvions agir de manière consciente sur notre cerveau à l’aide de boucle de rétroaction. Ces boucles sont de plus très simples à comprendre : plus vous vous répétez quelque chose à vous-même, plus vos schémas neuronaux vont se modifier (autrement dit, votre manière de penser de façon naturelle).

Nous vous invitons donc à faire cet exercice pour les prochaines semaines : soyez attentifs aux paroles que vous vous adressez et faites en sorte qu’elles soient toujours positives et bienveillantes pour influencer votre cerveau à être naturellement plus positif et confiant.

Attention, chose importante à savoir : votre cerveau ne comprend pas la négation. Un « je ne suis pas si nul » sera donc directement traduit en « je suis si nul ». Soyez donc prudents dans vos formulations !

image de cerveau pour illustrer les boucles de rétroaction

4. L’indulgence et la bienveillance envers soi-même


Nous souhaitons vous rappeler une chose : vous n’êtes pas forcement le seul responsable de votre maque de confiance en vous. Car une des causes récurrente créant un manque de confiance en soi, c’est l’éducation. En effet, la construction de notre confiance en soi se fait de la naissance jusqu’à l’âge adulte. Autant dire que notre environnement, et plus particulièrement nos modèles (les parents), sont très importants dans la construction d’une bonne confiance. Or c’est là où peut se trouver le problème : beaucoup de parents font l’erreur (bienveillante) de toujours mettre le doigt sur ce qui ne va pas, ce qui manque ou sur ce qui aurait pu être fait pour que ce soit mieux.

Le problème avec ce comportement, c’est que nous allons nous construire autour du schéma que rien de ce que l’on fait n’est assez bien ou que ça aurait pu être mieux. Ce qui aura pour conséquence de nous rendre complétement intransigeants et très dur envers nous-même.

Alors notre conseil pour pallier à ce cas de figure, ce serait d’une part de remettre en cause les bases de votre éducation et de vous rendre compte que tout ce que vous avez fait jusqu’à maintenant n’était pas nul, et d’autre part de vous féliciter pour le chemin parcouru. Il n’est de plus pas nécessaire d’en vouloir à vos parents et de rejeter la faute sur eux : ils n’avaient sans doute aucunement l’intention d’impacter votre confiance en vous.

Pour être donc certain de briser ces schémas à l’avenir, il sera primordial de faire preuve de patience et de bienveillance envers vous-même :

– Si vous échouez dans quelque chose, plutôt que de vous réprimander : soyez indulgent, prenez ça comme de l’expérience et retenter l’expérience jusqu’à réussir.

– Cessez de vous dévaloriser en permanence. Essayez d’inverser vos pensées : valorisez-vous au maximum.

– Si vous ne vous sentez pas capable de réaliser quelque chose : essayez avant de vous avouer perdant(e). Bien souvent, vous serez étonné du résultat.

5. Trier ses relations et se détacher du regard des autres


Enfin, venons-en à quelque chose qui peut paraître dur à mettre en place, mais qui est un point très important pour avoir une bonne confiance en soi : être sélectif sur son entourage.

Votre entourage influence directement la personne que vous êtes et surtout, les croyances que vous ancrez au fond de vous. Si votre entourage à tendance à vous dévaloriser, à mettre l’accent sur vos échecs ou à vous retirer tout espoir quand vous vous autorisez à rêver plus grand, deux solutions s’offrent à vous :

Dialoguer avec eux pour leur faire comprendre qu’ils sont très négatifs et qu’ils doivent changer leur comportement envers vous, car cela vous impacte grandement et sape votre confiance.

Vous en éloigner pour ne plus être impacté (surtout, s’ils ne souhaitent aucunement changer leurs comportements envers vous après avoir eu une discussion avec eux)

Ensuite, il sera également important d’apprendre à vous détacher du regard des autres pour développer une bonne confiance en vous. De cette manière, le jugement, les critiques ou les paroles négatives ne vous toucherons plus. Si vous vous détacher de ce que peuvent penser les autres, vous reprenez les rennes de votre confiance, car seuls vos discours internes influenceront votre image de vous-même.

Et si vous avez suivi les points 3 et 4 de cet article, ces discours boosteront grandement votre confiance en vous.

se libérer du regard des autres

Conclusion :


La confiance en soi fluctuent en fonction des périodes de nos vies, de nos expériences et des gens qui nous entourent, et ce, même si la majore partie de celle-ci se construit avant l’âge adulte. Heureusement, il est toujours possible de travailler sur celle-ci pour l’acquérir si jusqu’à maintenant, elle vous a fait défaut. Il n’est jamais trop tard pour travailler sur sa personne et obtenir la confiance que vous espérez pour vivre une vie remplie d’expérience !

Maintenant, si vous souhaitez aller plus loin et être guidé étape par étape pour apprendre à devenir une personne confiante et sereine, capable de maîtriser ses peurs et ses émotions, nous vous avons préparé une formation 100% gratuite à laquelle vous pourrez accéder juste ici : https://optisante.fr/formation/stress/inscription-formation-offerte/

Il ne tient qu’à vous d’obtenir la confiance que vous avez toujours rêvé d’avoir !

On vous dit à bientôt, vivez heureux, vivez pleinement !

Vous avez trouvez cet article intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer!

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes: 1

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.