Introduction :


« Je me sens seul » : à une époque où il n’a jamais été aussi facile de communiquer, on constate que l’isolement social n’a fait que croître en France au fil de ces dernières années. La Fondation de France contre la solitude indique en effet que près de 7 millions se trouvaient en situation d’isolement relationnel en 2020, soit 3 millions de plus par rapport à 2010.

Et malgré que l’on puisse penser que ce fléau ne touche que les personnes à risques comme ceux en situation de précarité ou les personnes âgées, on estime aujourd’hui  que près de 13% des 18-29 ans souffriraient également d’isolement relationnel.

Mais alors comment expliquer ce phénomène et surtout sa croissance exponentielle au cours de ces 10 dernières années ? Eh bien c’est justement ce que nous allons voir dans cet article !

1. Le sentiment de défiance :


La solitude peut s’expliquer en partie par le fait que le sentiment de défiance envers les autres que l’on peut être amené à développer. Le pessimisme naturel qui caractérise les personnes défiantes empêche en effet de bâtir des relations affectives profondes.

Ce type de sentiment naît en général au cours de l’enfance, souvent à la suite de mauvais traitements émotionnels (jugements, humiliations, rejet, …) voire physiques. Mais l’accroissement récent de la défiance envers les autres tend à démontrer que des bouleversements survenus à l’âge adulte pouvaient également venir renforcer voire créer ce sentiment.

Ainsi, la Fondation de France a relevé que  65 % des Français de plus de 15 ans estiment que l’« on n’est jamais assez méfiant » en 2015 (après les attentats survenus cette année-là), contre 54 % en 2012.

C’est pourquoi il est capital lorsque l’on souhaite lutter contre la solitude de reprogrammer sa façon de penser. En chassant la crainte et le jugement pour les remplacer par l’acceptation et la bienveillance, vous emplirez progressivement votre esprit de pensées positives et il deviendra alors plus naturel de vous tourner les autres.

Il existe d’ailleurs une loi mentale, celle de la substitution, qui indique que l’on ne peut avoir qu’un seul type de pensée à la fois. Ainsi, vous ne pouvez pas éprouver de la colère et l’empathie en même temps à l’égard d’une personne.

Efforcez-vous donc voir le positif en toute chose et en toute personne. Faîtes en un jeu ! A chaque fois que vous vous surprendrez à juger une personne, prenez le réflexe de remplacer ces pensées par de plus positives en acceptant tout simplement que chacun est libre de mener leur vie comme ils l’entendent, à partir du moment où cela n’affecte pas les autres.

2. Les moyens de communication et les réseaux sociaux :


On peut être tenté de se dire que chatter sur des forums, s’envoyer des messages ou se parler par téléphone, ça revient au même que de se voir en vrai. Ou tout du moins, nous avons tendance à trop souvent l’oublier même si on le sait très bien au fond de nous.

Pourtant, cela n’empêche beaucoup de personnes à continuer de passer du temps sur les réseaux sociaux… lorsqu’ils sont en compagnie d’autres personnes !

Le problème est ce que de passer du temps sur ce genre de plateforme ou à discuter en ligne pendant des heures nous coupe de la réalité. On en vient à passer des heures sur son téléphone ou son ordinateur, au lieu de sortir pour faire d’autres activités.

Et cela s’explique assez facilement dans le fond : les réseaux sociaux sont fortement addictifs ! Tout comme le sont les jeux en lignes ou d’autres activités virtuelles.

Or cette forme d’addiction vous privera non seulement de votre temps, mais aussi de votre volonté à agir, qui comme nous allons le voir dans la partie suivante, peut elle aussi être à l’origine de ce sentiment de solitude.

Les réseaux sociaux sont l'une des principales causes d'isolement relationnel

3. Le manque d’objectifs :


Il a été prouvé que les personnes pouvant ressentir ce fameux « je me sens seul » étaient plus souvent au chômage ou disposaient généralement de revenus plus bas par rapport au reste de la population.

Cela s’explique par le fait que lorsque l’on est au chômage ou que l’on persiste à conserver un travail mal payé, simplement par acceptation ou par peur du changement, il est normal de se retrouver privé de toute envie de voir du monde.

Lorsqu’on ne se sent pas à sa place dans sa propre vie, il en effet est particulièrement difficile d’aller vers les autres par crainte que ceux-ci nous renvoient justement ce que nous n’aimons pas chez nous.

C’est pourquoi l’un des meilleurs moyens pour à la fois retrouver le goût de sortir mais aussi d’agir pour se sentir plus heureux au quotidien est de se fixer des objectifs motivants.

Il s’agit d’ailleurs de l’un des sujets que nous traitons dans notre formation gratuite Maitre de ses émotions. Celle-ci contient en effet 4 vidéos exclusives destinées à faire de vous une personne plus sereine, confiante en l’avenir et capable d’aller plus naturellement vers les autres.

Si cela vous intéresse, vous pouvez accéder gratuitement à la formation en cliquant juste ici : Maître de ses émotions

4. « Je me sens seul »… mais j’ai peur :


Enfin, le dernier élément et non des moindres qui peut générer un puissant sentiment de solitude, c’est tout simplement la peur. Celle d’aller vers les autres, d’être jugé ou moqué.

La peur constitue en effet un puissant frein à l’action. Lorsqu’elle survient, il est alors extrêmement difficile de parvenir à lutter contre cette dernière et de réaliser ce qui nous terrifie tant. La peur fait d’ailleurs partie des 4 émotions primaires chez l’homme, avec la colère, la tristesse et la joie.

Or lorsque nous sommes en proie à ce type d’émotions, lorsque nous nous retrouvons plongés dans l’émotionnel, il devient alors quasiment impossible d’agir de manière rationnelle.

C’est pour cette raison que si actuellement, il vous arrive fréquemment de vous dire « je me sens seul » et que vous souhaitez changer ça, il sera impératif pour vous d’apprendre des techniques de gestions des émotions.

Nous utilisons en ce sens dans nos formations des techniques comme la réceptivité, la cohérence cardiaque ou encore la visualisation. Celles-ci peuvent s’apprendre assez facilement, à condition de faire preuve de régularité et d’être formé de manière correcte à ces méthodes.

Dans tous les cas, parvenir à maîtriser votre émotionnel sera la clé pour dépasser votre peur d’aller vers les autres et vous débarrasser  de votre solitude.

La peur d'aller vers les autres peut souvent mener à la solitude

Conclusion :


Lorsque qu’on est amené à se dire « je me sens seul », il ne s’agit pas d’une simple mauvaise passe : c’est un véritable appel à l’aide. Car nous avons vu que la solitude pouvait trouver ses origines dans les dimensions les profondes de notre être.

Des sentiments acquis depuis l’enfance comme le sentiment de défiance ou encore une timide maladive générée par la peur peuvent tous deux nous empêcher d’aller vers les autres.

Mais il se trouve aussi que des raisons plus pragmatiques comme le manque d’objectifs et l’addiction aux réseaux sociaux peuvent aussi contribuer l’isolement relationnel. Tout simplement en vous drainant de votre énergie et de votre envie d’agir pour votre bien être. Se sortir de la solitude n’est donc pas toujours évident, mais cela reste possible à condition de réorienter son esprit vers la positivé et vers des choses inspirantes. Cela vous donnera en effet l’envie d’entreprendre et de mieux gérer vos émotions, vous laissant ainsi la possibilité de vous ouvrir davantage aux autres.


Références :

Vous avez trouvez cet article intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.