Introduction :


Si vous en avez déjà fait l’expérience, vous savez sans doute que l’une des situations les plus stressantes qui soit est d’être en conflit avec l’être aimé. En effet, qu’il y a-t-il de plus frustrant que de s’investir de tout son être dans des relations amoureuses qui au final, ne semblent aboutir nul part ? Sans parler de la douleur que l’on peut ressentir en cas de rupture.

Mais outre la souffrance liée à l’attachement envers son partenaire, ce genre de situation s’accompagne également de son lot de remises en question, pouvant mener à des émotions négatives comme la colère, la culpabilité et bien sûr, la tristesse. Pour certaines personnes, une déception amoureuse peut même impacter négativement leur confiance en soi. Elles en viennent à penser qu’elles sont à l’origine de ces conflits et que toutes leurs futures relations sont destinées à finir comme cela.

C’est pourquoi il est capital de mieux comprendre les mécanismes qui régissent notre système d’attachement vis-à-vis des autres pour éviter ce genre de déception. Or c’est justement ce que nous allons voir ensemble dans cet article !

1. Les différents types d’attachement


Il faut savoir tout d’abord qu’il existe plusieurs types d’attachement sur le plan amoureux. Ceux-ci sont extrêmement importants car ils régissent :

  • Notre vision de l’intimité et du couple
  • La façon de gérer les conflits
  • L’attitude vis-à-vis des rapports sexuels
  • Notre aptitude à communiquer nos besoins et nos désirs
  • Nos attentes vis-à-vis de notre partenaire et de la relation que nous avons avec elle ou lui

Il existe ainsi 3 catégories de personnes dans les relations amoureuses :

Les anxieux :

Ils recherchent activement l’intimité et ont donc tendance à s’attacher très rapidement. La relation de couple prend une place très importante dans leur vie, ce qui a tendance à consommer la majeure partie de leur énergie émotionnelle.

Les anxieux sont très sensibles aux moindres variations dans leur relation de couple. Une simple contrariété peut rapidement leur faire craindre une rupture et les amener à créer des conflits, par peur d’être abandonné.

Les évitants :

Ils ont très attachés à leur indépendance et préfèrent donc généralement l’autonomie à l’intimité dans une relation de couple.

Les évitants ne sont pas à l’aise pour exprimer ou manifester leurs émotions, ce qui amène bien souvent leur partenaire à se plaindre de les trouver trop distants. Contrairement aux anxieux, ils n’éprouvent que peu d’inquiétude sur l’avenir de leurs relations amoureuses ou sur l’éventualité d’être rejeté.

Les sécurisants :

Ce sont les personnes les plus susceptibles de s’épanouir en amour. Ils sont à l’aise avec l’intimité sans pourtant se préoccuper de manière excessive de leur relation.

Les sécuritaires savent exprimer clairement leurs sentiments, mais aussi leurs désirs et leurs besoins. Cela leur permet de s’investir pleinement sur le plan amoureux tout en conservant une certaine autonomie, qui constitue un point essentiel pour toute relation saine.  

Vous pouvez découvrir quel est votre type d’attachement en passant un rapide test que vous pourrez télécharger en cliquant sur le lien suivant : Êtes vous anxieux, sécurisant ou évitant ?

Répartition des différents systèmes d'attachement dans la population

2. D’où proviennent-ils ?


Les différents types d’attachement possèdent tout d’abord une composante génétique. Cela a été en partie démontré par l’expérience appelé le « strange test » :

Des bébés ont été placés dans une salle d’attente remplie de jouets, avec leur mère pour seule compagnie. Tout naturellement, tous les bambins de l’expérience se sont mis à jouer.

C’est à ce moment-là que les scientifiques ont demandé aux mamans de sortir discrètement de la pièce pour observer la réaction des bébés. Celles-ci ont été au nombre de 3 :

Les anxieux :

Ces bébés se sont montrés très inquiets face à la disparition de leur mère. Ils ont fondu en larme et se sont mis à s’agiter fortement. Les retrouvailles avec leur maman est d’ailleurs ambivalente : ces enfants sont à la fois soulagés mais aussi en colère contre elle, ce qui les amène à pleurer à nouveau pour certains d’entre eux.

Les évitants :

Ils ne manifestent aucune réaction apparente et continuent d’agir comme si de rien n’était. Au retour de leur mère, ils ne montrent toujours aucun signe d’émotion. Cependant, derrière cette façade, des études approfondies ont démontré que le rythme cardiaque de ces bébés s’est emballé de manière similaire à celui des sujets anxieux, et que leur niveau de cortisol, l’hormone du stress, avait également grimpé en flèche.

Les sécurisants :

Les enfants sécuritaires tout comme les autres, sont stressés par le départ de leur mère. Ils retrouvent cependant rapidement leur calme après leur retour et se remettent à jouer comme si de rien n’était.

A la lumière de cette expérience, il est probable que la composante génétique soit l’élément le plus déterminant dans la constitution de notre type d’attachement.

Cependant, notre éducation, nos expériences passées et nos précédentes relations amoureuses jouent également un rôle important dans notre appartenance à l’une des catégories citées précédemment.

3. Pourquoi est-ce important de les connaître ?


Comme nous l’avons vu précédemment, chaque type d’attachement possède ses propres attentes vis-à-vis du partenaire amoureux et de sa relation avec lui ou elle. Ainsi, certaines catégories de personnes ont une vision totalement différente de la relation idéale !

C’est pourquoi ignorer votre type d’attachement peut vous mener à des conflits sur le plan amoureux. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous risquez de tomber sur des personnes qui ne vous conviennent pas d’un point de vue affectif.

En effet, quelqu’un qui ne partage pas votre vision du couple ne sera probablement pas en mesure de vous apporter ce dont vous auriez besoin pour être épanoui(e) dans une relation. Au contraire, son manque de compréhension ou son comportement constituera une source de stress, de frustration et bien souvent de colère.

Les systèmes d'attachement permettent de mieux prédire l'avenir des relations amoureuses

De plus, même si vous vous apercevez grâce à votre connaissance des types d’attachement que votre relation amoureuse actuelle ne vous mènera probablement nulle part, en prendre conscience et agir en fonction sera toujours plus bénéfique que de rester, que de rester coincé dans une situation qui ne nous apporte que du négatif.

4. Le piège anxieux / évitants


L’une des associations les plus néfastes pour l’équilibre d’une relation est celle entre évitant et anxieux. Pourtant, il a été prouvé que les anxieux étaient naturellement attirés par les évitants !

Ce paradoxe s’explique par deux principales raisons :

1ère raison :

Les évitants sont plus nombreux sur le marché des rencontres, puisqu’ils ont naturellement tendance à ne pas s’attacher et à privilégier leur autonomie plutôt que l’intimité. Il y a donc statistiquement plus de personnes évitantes célibataires

2ème raison :

Les anxieux sont généralement habitués à des relations amoureuses mouvementées, en raison de leur constante inquiétude et de leur peur d’être abandonné par leur partenaire.

Cette attitude, qui les amène à créer inconsciemment des situations conflictuelles, se retrouve malheureusement majorée par le comportement d’un évitant. La distance qu’il essaiera d’instaurer ne fera en effet que renforcer les craintes d’une personne anxieuse.

Une relation entre ces deux types d’attachement sera donc constituée d’une alternance de haut et de bas, avec de brèves périodes d’idylle entrecoupées de longues descentes aux enfers. Beaucoup d’anxieux en viennent alors à penser que ce type de relations amoureuses est la norme, et que cet état de vigilance généré par le comportement de leur partenaire, est inévitable.

 Au final, ils se retrouvent conditionnés par leurs expériences passées et se retrouvent à rechercher inconsciemment le même type de relation. Tout simplement parce qu’ils ne connaissent que ça.

5. Comment s’adapter en fonction de sa catégorie ?


Une personne sécurisante sera naturellement à l’aise avec tout autre type d’attachement. Cela ne l’immunise pas contre d’éventuels conflits voire déceptions, mais sa personnalité lui donnera les moyens de s’adapter plus facilement que d’autres catégories de personnes.

A l’inverse, les anxieux et les évitants ne disposent pas de cette capacité d’adaptation. Leurs besoins et désirs particuliers devront donc les amener à se diriger vers un partenaire qui saura lui s’adapter à leurs attentes, à savoir une personne sécurisante.

Celle-ci saura en effet calmer efficacement les inquiétudes des anxieux en exprimant clairement ses sentiments et en répondant à leur besoin d’intimité. Cette attitude permettra de rassurer un partenaire anxieux, prévenant ainsi les conflits au sein du couple.

De plus, les sécurisants accepteront plus volontiers le besoin d’autonomie d’une personne évitante. En ne réagissant pas de manière négative à cette attitude, ils calmeront la peur de s’engager de leur partenaire. Ils leur donneront au contraire envie de s’impliquer davantage, en désactivant leurs mécanismes de protection.

Une personne sécurisante sera plus susceptible de s'épanouir dans ses relations amoureuses

Conclusion :


Les relations amoureuses sont complexes et parfois mystérieuses. Leur évolution reste quasiment impossible à prévoir et réserve bien souvent des surprises. Mais nous avons vu ensemble qu’une connaissance approfondie de ses mécanismes pouvait nous aider à faire de meilleurs choix sur le plan amoureux.

En déterminant notre type d’attachement, il nous est ainsi possible de comprendre pourquoi certaines de nos relations antérieures ont échoué et d’en déduire quel serait le type de partenaire qui nous conviendrait le mieux.

C’est désormais à vous jouer !

On vous dit à bientôt, prenez soin de vous, et n’oubliez pas de vivre heureux, de vivre pleinement !


Référence : Attached, de Amir Levine

Vous avez trouvez cet article intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.